Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/244

Cette page n’a pas encore été corrigée


viande sainte, afin que le mesme esprit qui a preparé la Sainte Vierge par la plenitude de ses graces, pour former dans elle le corps mortel du fils de Dieu, prepare encore et purifie par ses lumieres les ames des chrestiens pour recevoir ce mesme corps du fils de Dieu ; mais impassible, immortel, et glorieux, selon ce que les peres enseignent, que le saint sacrement est une suitte et une estenduë de l’incarnation, extensio incarnationis . Et cette consideration de l’eglise est si solide, et si veritable, que lors que le fils de Dieu communia les deux disciples d’Emaüs, qui est la seule communion qui ait esté faite avant la descente du Saint Esprit, l’evangile fait voir expressément par leurs propres paroles, qu’il leur avoit auparavant remply le cœur du feu divin, ainsi qu’ils le tesmoignent eux-mesmes, en s’escriant comme dans un transport de la grace qu’ils avoient receuë ; nonne cor nostrum ardens erat in nobis ? nostre cœur n’estoit-il pas tout bruslant dans nous ? De sorte qu’ainsi qu’il avança pour eux la distribution de son corps, il avança de mesme l’effusion de son esprit, il leur donna des dispositions extraordinaires, comme il les communia en un temps extraordinaire ; pour tracer en eux une image de ce qui devoit arriver à tous les fidelles apres la descente du Saint Esprit, comme il a figuré en une infinité de manieres