Page:Aristote Metaphysique 1840 1.djvu/373

Cette page a été validée par deux contributeurs.


LA


MÉTAPHYSIQUE D’ARISTOTE.


LIVRE SIXIÈME.


( E)




SOMMAIRE DU LIVRE SIXIÈME.


I. C’est la science théorétique qui traite de l’être. Il y a trois sciences théorétiques : la Physique, la Science mathématique, et la Théologie.II. De l’accident. Il n’y a pas de science de l’accident.III. Les principes et les causes de l’accident se produisent et se détruisent, sans qu’alors il y ait ni production ni destruction.


I.

Nous cherchons les principes et les causes des êtres, mais, évidemment, des êtres en tant qu’êtres. Il y a une cause qui produit la santé et le bien-être ; les mathématiques ont aussi des principes, des éléments, des causes ; et, en général, toute science intellectuelle ou qui participe de l’intelligence par quelque point, porte sur des causes et des principes, plus ou moins rigoureux, plus ou moins simples. Mais toutes ces sciences n’embrassent qu’un objet déterminé,