Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 2.djvu/352

Cette page a été validée par deux contributeurs.




LES EKKLÈSIAZOUSES


OU


L’ASSEMBLÉE DES FEMMES


(L’AN 373 AVANT J.-C.)



C’est à l’utopie communiste que le poète s’en prend cette fois. Les Athéniennes, sous l’influence de Praxagora, s’introduisent déguisées dans l’assemblée du peuple, font passer une loi qui les investit du gouvernement, et établissent la communauté des biens. L’application du nouveau régime donne lieu à une suite de scènes des plus gaies dont la conclusion, que le poète s’abstient d’indiquer, saute aux yeux d’elle-même, marquée au coin de l’esprit et de la raison.