Ouvrir le menu principal

Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 1.djvu/74

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


en discussion. Veux-tu gager et nous en rapporter à Lamakhos ? Les sauterelles sont-elles plus délicates que les grives ?


LAMAKHOS.

Je crois que tu fais l’insolent.


DIKÆOPOLIS.

Il donne la préférence aux sauterelles.


LAMAKHOS.

Esclave, esclave, décroche ma lance, et apporte-la-moi ici.


DIKÆOPOLIS.

Esclave, esclave, retire cette andouille du feu et apporte-la-moi ici.


LAMAKHOS.

Voyons, je vais retirer ma lance du fourreau. Tiens ferme, esclave.


DIKÆOPOLIS.

Et toi aussi, esclave, ne lâche pas.


LAMAKHOS.

Approche, esclave, les supports de mon bouclier.


DIKÆOPOLIS.

Apporte les pains, supports de mon estomac.


LAMAKHOS.

Apporte ici l’orbe de mon bouclier à la Gorgôn.