Ouvrir le menu principal

Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 1.djvu/378

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ravant nous tâtonnions les affaires dans l’obscurité ; aujourd’hui nous voterons tout à la lanterne.


HERMÈS.

Oh ! oh ! quelles questions elle m’ordonne de te faire !


TRYGÆOS.

Lesquelles ?


HERMÈS.

Une foule de vieilleries qu’elle a jadis laissées là. Elle demande d’abord ce que fait Sophoklès.


TRYGÆOS.

Il va bien, mais il lui est arrivé quelque chose d’étrange.


HERMÈS.

Quoi donc ?


TRYGÆOS.

De Sophoklès il est devenu Simonidès.


HERMÈS.

Simonidès ? Comment ?


TRYGÆOS.

Vieux et avare, pour gagner, il naviguerait sur une claie.


HERMÈS.

Et le sage Kratinos, vit-il toujours ?


TRYGÆOS.

Il est mort lors de l’invasion des Lakoniens.