Ouvrir le menu principal

Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 1.djvu/237

Cette page a été validée par deux contributeurs.



STREPSIADÈS.

Mais, de par Zeus ! mon Phidippidès n’avait pas encore appris le Raisonnement irrésistible.


PASIAS.

Et maintenant à cause de cela tu songes à nier ta dette.


STREPSIADÈS.

Effectivement, quel autre profit tirerais-je de cette science ?


PASIAS.

Et tu oserais me la nier par serment devant les dieux ?


STREPSIADÈS.

Quels dieux ?


PASIAS.

Celui que je t’indiquerai, Zeus, Hermès, Poséidôn.


STREPSIADÈS.

Zeus. Je donnerais de bon cœur un triobole pour prêter ce serment.


PASIAS.

Puisses-tu périr pour ton impudence !


STREPSIADÈS.

Il gagnerait à être salé, cet homme !


PASIAS.

Je pense que tu te moques du monde.


STREPSIADÈS.

Il tiendrait bien six kongia.