Ouvrir le menu principal

Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 1.djvu/159

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ne condamnez cet accusé, » que feras-tu, dis, à ce harangueur ?


DÈMOS.

Je le soulèverai en l’air, et je le lancerai dans le Barathron, après lui avoir attaché au cou Hyperbolos.


AGORAKRITOS.

Voilà qui est juste, et tu parles en homme sensé. Pour le reste, voyons quels sont tes projets politiques, dis-les.


DÈMOS.

D’abord, toutes les fois qu’on fera rentrer de grands navires, je paierai la somme intégrale aux matelots.


AGORAKRITOS.

Par là tu feras plaisir à bien des derrières usés.


DÈMOS.

Ensuite nul hoplite, inscrit sur un registre, ne sera, par faveur, porté sur un autre, mais il demeurera inscrit comme tout d’abord.


AGORAKRITOS.

Voilà qui mord le bouclier de Kléonymos.


DÈMOS.

Nul imberbe ne haranguera dans l’Agora.


AGORAKRITOS.

Où harangueront donc Klisthénès et Stratôn ?


DÈMOS.

Je parle de ces efféminés qui vivent dans les parfume-