Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 6.djvu/483

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


stitutionnel, nous nous sommes rendus au Port-au-Prince, lieu indiqué pour cette opération.

Dès le trente du mois dernier, nous aurions commencé ce travail : le général Pétion, commandant la division, nous objecta que les députés du Sud n’étaient pas encore arrives, que nous ne pouvions pas faire la constitution sans la participation de ceux de toutes les paroisses dé l’île. Pour prouver à nos compatriotes le désir que nous avions de tout sacrifier au bonheur de notre pays, nous eûmes la patience d’attendre jusqu’au 18 de ce mois, jour auquel on nous prévint pour commencer. Ce n’est pas cependant que nous manquassions de témoigner tous les jours notre impatience au général Pétion, qui remettait l’ouverture de l’assemblée de lundi en lundi, et refusait même d’indiquer le lieu où les séances devaient se tenir.

Le jour enfin arrivé, quel fut notre étonnement, après la vérification des pouvoirs, de trouver 74 mandataires, au lieu de 56 que nous devions être ! Dès lois, considérant cette assemblée comme illégale, nous en fimes l’observation, qui fut rejetée par la majorité absolue qu’eurent les députés des divisions du Sud et de la deuxième de l’Ouest. Nous fumes convaincus qu’il nous serait inutile d’émettre aucun vœu tendant au bien de notre pays ; nous nous réservâmes le droit de protester contre tout ce qui se ferait dans l’assemblée, et de ne faire connaître notre protestation que lorsque nous serions en lieu de sûreté.

En conséquence, nous protestons contre notre signature apposée sur l’acte soi-disant constitutionnel de ce jour, fruit de l’intrigue et de la malveillance, et contre tout ce qui s’ensuivra, jusqu’à la dissolution de l’assemblée, comme étant illégale, et contre tout principe de justice et d’équité.

Fait au palais du Port-au-Prince, les jour, mois et an que ci-dessus.

Signé : Juste Hugonin, Lagroue, Aug. Dufut, J. Isaac, H. Datty, Galbois, Déparloir, J. Simon, Roumage aîné, Baubert, Bonniot, C. Leconte, Pétigny fils, Boucanier, Bertrand Lemoine, Almanjor fils, Thimoté Aubert, Lamothe-Aigron, Bataille, C. Thélémaque, J. L. Larose, Pelage Varein, F. Ferrier, J. L. Degrieux, L. Dessalines.


Cette pièce, rédigée à l’insu de l’assemblée constituante,