Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 6.djvu/290

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


C’est toujours une matière délicate que celle concernant la propriété : il suffit souvent d’une seule injustice caractérisée, de la part d’un gouvernement qui agit dans de telles circonstances, pour faire croire aux populations que toues ses décisions sont entachées de partialité. Un gouvernement bienveillant doit se conduire à cet égard avec beaucoup de prudence. Jugez donc lorsqu’il apparaît à chacun, comme animé d’un sentiment hostile contre les personnes, les propriétaires ; lorsqu’il ne met pas dans ses procédés, ces formes qui font souffrir avec résignation une dépossession ; lorsqu’il heurte la conscience publique en faisant parade de ses baïonnettes et de ses bouches à feu, et qu’on lui suppose des desseins, des désirs homicides !

Le 8 septembre, le jour même de son départ des Cayes, Dessalines adressa deux autres lettres a Inginac, — l’une par rapport aux papiers de Gefîrard qu’il devait expédier à Marchand, — l’autre pour lui ordonner de vérifier les titres de propriété. Il lui disait :

« Vous demanderez l’exhibition de tous les titres de propriété relatifs aux maisons, qui ont été déjà remises pendant mon séjour en cette ville, pour confirmer leurs propriétaires en possession d’icelles ; et ceux qui ne l’ont pas été encore doivent être astreints à votre examen, afin de vous assurer des véritables propriétaires qui seront par vous renvoyés également en jouissance de leurs biens, et vous ordonnerez de réunir aux domaines de l’Etat, les propriétés dont les titres des réclamans vous paraîtront illégaux, et ensuite vous m’en aviserez. J’ai ordonné à l’adjudant-général Papalier de vous fournir tous les moyens nécessaires dans vos opérations, tant en baïonnettes qu’en