Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 6.djvu/273

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tice commise envers lui ; et le propre d’une injustice est d’en entraîner d’autres, même des crimes.

Thomas Thuat était donc signalé d’avance à une basse cupidité : on le dénonça à l’empereur, aussitôt son arrivée à Jacmel, comme continuant à faire la contrebande. Il ordonna, dit-on, une visite domiciliaire chez cet Anglais par des agents de police : « Dessalines se convainquit de la véracité des rapports qui lui avaient été adressés. » Mais, agissant autrement que le directeur des domaines Inginac : « Il fit assassiner Thomas Thuat… Ses magasins furent séquestrés (confisqués) au profit de l’Etat ; sa caisse pleine d’or et d’argent fut livrée à Dessalines ; les sommes que celui-ci en retira furent employées à créer une maison de commerce éphémère, sous la raison sociale Innocent et Cie[1] »

Voilà la plus forte preuve de la contrebande que faisait l’infortuné Thomas Thuat ; voilà ce qui motiva son lâche assassinat. Et comment qualifier cette appropriation de la fortune de cet Anglais ? Dirons-nous aussi, en terme de commerce, Innocent assassinat, Spoliation et Cie ?

Lorsqu’un chef de gouvernement commet de pareils actes, ne provoque-t-il pas la sainte insurrection du peuple, par le gémissement qu’ils font sortir de tous les cœurs ? N’y a-t-il pas au fond de toutes les sociétés humaines, une morale éternelle qui s’indigne contre de telles atrocités, et qui les soulève pour frapper les chefs qui s’en rendent coupables ?

Après cet Anglais, — les Haïtiens : « L’empereur fit encore vérifier tous les titres de propriété, même ceux

  1. Hist. d’Haïti, t. 3, p. 275. L’auteur ajoute que c’est sur une note fournie par Inginac. Innocent était le nom d’un fils naturel de Dessalines.