Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 6.djvu/15

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


COUP D’ŒIL
SUR
LA FONDATION DES COLONIES EUROPÉENNES
DANS LES ANTILLES.


La possession de Saint-Domingue fut un juste sujet d’orgueil pour la France, tant cette colonie était parvenue à un haut degré de prospérité.

Cependant, après d’effroyables commotions, elle cessa de lui appartenir. Un Peuple libre, indépendant et souverain s’y est constitué en nationalité distincte, et la France elle-même a solennellement reconnu son état politique.

Quoique les causes de cet événement aient été exposées dans la première partie de cet ouvrage, qu’il nous soit encore permis d’examiner ici s’il doit être uniquement attribué aux hommes, ou si les desseins de la Providence ne s’y manifestent pas davantage.

En effet, il y a souvent chez les nations les plus éclairées, des institutions tellement contraires aux droits naturels de l’espèce humaine, qu’on serait étonné de leur maintien durant des siècles, si la philosophie ne s’accordait pas avec la religion pour admirer la sagesse de cette divine Providence, en reconnaissant comment elle sait faire résulter le bonheur de ses créatures, de la violence même dont elles ont été longtemps victimes.

Tel fut l’esclavage des Noirs institué dans les Antilles. Jetons donc un coup d’œil rapide sur la fondation des