Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 4.djvu/79

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


était-il encore de même ? À partir de ce jour, tous les hommes de la race noire n’étaient-ils pas libres et égaux en tous les droits que comporte l’ordre social ? C’est à l’arrivée de l’agence, en 1796, qu’on vit reproduire les anciennes distinctions de castes, par Sonthonax même qui les avait détruites par la liberté générale ; et l’on a pu voir dans le 3e livre à quel but, à quel dessein. Mais ces distinctions n’existaient plus, ni dans la constitution française, ni dans les lois.

Si nous recourons aux dictionnaires pour avoir la définition du mot caste, que lisons-nous ?

« Caste. Nom donné aux diverses tribus ou familles formant une nation et distinctes les unes des autres par les mœurs, le sang et la différence des races. Dans l’Inde, il existe des castes : l’Egypte ancienne avait aussi ses castes. Dans un sens moins restreint, caste s’entend des différens ordres dans lesquels est divisée une nation : la caste des nobles, la caste des prêtres, la caste du peuple, etc. »

En 1799, en était-il de même à Saint-Domingue ? Les noirs, et les mulâtres leurs enfans, différaient-ils alors, non plus qu’aujourd’hui, par leurs mœurs, leur sang, leur race ? Si Rigaud et beaucoup de ses frères avaient une couleur différente de celle de T. Louverture, Rigaud n’était-il pas le fils d’une femme noire africaine ? Christophe Mornet, Pierre Michel, Barthélémy, Noël Léveillé, etc., qui périrent pour avoir manifesté des sympathies pour la cause soutenue par Rigaud, étaient-ils d’une couleur différente de celle de T. Louverture, qui ordonna leur assassinat ? Clervaux et d’autres mulâtres qui soutinrent la cause du général en chef, étaient-ils d’une couleur différente de celle de Rigaud ?