Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 4.djvu/180

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Don Garcia. Le 20 juillet, il lui en adressa une autre où il se plaignit longuement des injures faites au général Agé qui le représentait. Mais il ne lui dit pas un mot qui pût faire soupçonner qu’il avait renoncé à la prise de possession, comme l’affirma Roume.

On voit dans cette lettre le langage du chef qui triomphait en ce moment de son ennemi : son armée était partout vainqueur contre les troupes du Sud. Il était alors au Petit-Goave, où il venait de recevoir une députation de Rigaud, qui se décidait à se rendre en France[1].

Il est temps de reprendre la narration de ces combats.

  1. Nous possédons en copie toutes les pièces et lettres que nous avons citées dans ce chapitre. Nous avions pris les originaux dans les archives de Santo-Domingo ; et à la fin de 1828 nous les remîmes aux archives du palais national du Port-au-Prince. Nous avons encore tous les autres documens concernant la prise de possession de la ci-devant partie espagnole, effectuée en 1801.