Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/548

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre xviii.


Faits divers de la vie militaire de J.-M. Borgella.


Après le départ de Polvérel et Sonthonax pour la France, en juin 1794, l’adjudant-général Montbrun, ayant repris l’exercice de ses fonctions de gouverneur général de l’Ouest, s’empressa de réorganiser et de recruter la force militaire de cette province. Elle consistait principalement dans la légion de l’Ouest dont il donna le commandement à Bauvais, qui n’était auparavant que colonel d’infanterie sans emploi. Il comprit dans l’organisation de ce corps, comme à sa formation, l’infanterie, l’artillerie et la cavalerie ; la gendarmerie commandée par Marc Borno forma cette dernière arme dont le commandement supérieur lui fut donné, et Borgella devint le premier capitaine de ces dragons.

Peu après, Marc Borno obtint de Montbrun un permis pour aller visiter son ami Doyon aîné, au Petit-Trou, et il mena Borgella avec lui. Ils y étaient encore, quand ils apprirent que la mésintelligence avait éclaté entre Montbrun et Bauvais : cette circonstance les ramena à Jacmel. Quand Rigaudy vint décider contre Montbrun, il emmena