Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/514

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Dans une autre partie de son rapport, T. Louverture parle de la faute que commettait le gouvernement français, en envoyant continuellement des agens qui n’écoutent que leurs passions ; et autant pour citer un exemple, que pour faire sentir au Directoire exécutif qu’il devrait laisser gouverner Saint-Domingue par lui, il lui dit : « La nomination du général Desfourneaux à l’agence de la République à la Guadeloupe, n’a pu qu’étonner le peuple de Saint-Domingue, qui n’ignore pas que ce général a été la principale cause des malheureux événemens survenus dans le Sud, lors de la dernière mission de Sonthonax[1]. »

C’était justifier Rigaud, que Sonthonax avait tant accusé à propos de ces événemens.

Le rapport terminait par de nouvelles protestations de dévouement envers la France, en se défendant de l’accusation d’indépendance portée contre lui par Hédouville,. Le citoyen Caze, homme de couleur, fut chargé de le porter en France. Cet acte, daté du Cap le 12 novembre, informait le Directoire exécutif qu’il avait député auprès de l’agent Roume, à Santo-Domingo, pour le conjurer, au nom du salut public, de venir prendre les rênes du gouvernement de la colonie, abandonnées par Hédouville.

T. Louverture s’attacha toujours à dire, à répéter, à persuader, que personne ne l’influençait, ne le dirigeait. C’est un effet de la vanité, de l’amour-propre qu’éprouvent tous les chefs. Hédouville a fait comme T. Louverture, dans une de ses lettres à ce dernier. Certes, T. Louverture

  1. Nous n’avons pu savoir comment Desfourneaux s’était dégagé du Grand-Fort du Port-de-Paix où Sonthonax l’avait fait enfermer. Il est probable qu’il aura dû son élargissement, de même que Pierre Michel, au départ forcé de ce commissaire. Pierre Michel fut condamné ensuite, le 19 juin, à garder les arrêts au Port-de-Paix durant le jour, et à entrer au même fort durant la nuit, par ordre de T. Louverture.