Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/469

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


envoya à Hédouville, copie de la lettre de Maitland, en date du 30 juillet, qui proposait l’évacuation de Jérémie et du Môle, pour prouver qu’il avait été autorisé à donner ses pouvoirs à Huin pour les deux conventions. Par cette lettre, comme auparavant, Maitland menaçait de tout détruire, si l’on n’acceptait pas ses propositions.

Cependant, que peut-on induire de cette correspondance ? C’est qu’après avoir écrit sa lettre du 30 juillet à T. Louverture, Maitland se sera ravisé et lui aura adressé celle du 3 août, où il ne lui proposait que d’évacuer Jérémie et non le Môle, puisque le 6 il écrivit à Hédouville pour le Môle, en envoyant ses pouvoirs à cet effet au colonel Stewart. Maitland a pu être de bonne foi alors, en faisant traiter avec l’agent pour le Môle et avec T. Louverture pour Jérémie. Mais ce dernier était de mauvaise foi envers Hédouville, en ne lui faisant pas connaître alors la lettre du 30 juillet, en ne lui envoyant que celle du 3 août, et lui disant qu’il avait chargé Huin de tâcher d’obtenir l’évacuation du Môle pendant qu’il traiterait de celle de Jérémie. Sa mauvaise foi résultait sans doute de son amour-propre, de sa vanité, qui se complaisaient à réussir pour les deux places et à surprendre Hédouville par un résultat aussi heureux. Maitland, enfin, a pu ignorer que le général en chef avait soustrait à l’agent la connaissance de sa première lettre ; et en obtenant de Huin une convention plus favorable que celle passée au Môle, il devait y tenir.

Le général Hédouville était trop perspicace pour ne pas découvrir les vrais motifs de Maitland, et trop bon militaire lui-même pour ne pas sentir qu’à sa place, il n’eût pas ratifié la seconde convention : il répondit à Maitland, le 25 août, et lui dit qu’il a reçu les deux conventions pour