Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/351

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Goave, etc., vous aviez montré la même activité que dans les derniers troubles de Jacmel, la bonne cause triompherait dans le Sud, et les rebelles seraient en fuite.

On voit ici que le 12 juin, Sonthonax félicita Bauvais de n’avoir pas trempé dans les crimes du Sud et d’avoir agi avec activité dans les troubles de Jacmel ; cependant, plus avant, nous avons fait remarquer que le 18 juillet, il écrivit à Mentor et Annecy, de ne rien négliger pour réunir des preuves contre Bauvais, au sujet de sa conduite dans les troubles du Sud, et notamment dans ceux de Jacmel. Est-il possible d’offrir à l’histoire un caractère sujet à plus de blâme que le sien ? Comment T. Louverture, si perspicace, aurait-il pu avoir confiance dans les témoignages caressans de son affection ?

À ce dernier, il écrivit aussi, le 14 juin, au sujet du message du Directoire exécutif. T. Louverture avait été repoussé de Saint-Marc, il y avait peu de jours :

« Si, dit-il, un non-succès militaire a trompé notre espoir sur le résultat de votre campagne, nous avons un dédommagement dans le triomphe politique le plus éclatant que la commission pût se promettre en France. Déjà vous avez lu le message du Directoire exécutif, contenant l’approbation entière des opérations et des mesures politiques, militaires et administratives de ses agens à Saint-Domingue. Cet intéressant message vient de nous être adressé directement par le citoyen Oster, vice-consul de la République à Norfolk, et le chef de division Barney a expédié un aviso exprès pour nous l’apporter. Ainsi, cet acte est de la plus grande authenticité : ce doit être pour vous et pour nous un très-grand motif de consolation de votre mésaventure. L’approbation donnée par le Directoire executif à la proclamation du 23 frimaire dernier, vous dé-