Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/350

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Sonthonax ; et les sacrifices que ce dernier faisait en sa faveur, furent ce qui le détermina à la grande mesure qu’il prit bientôt après.


En attendant, voyons encore quelques actes du commissaire.

Dans les premiers jours de juin, il était au comble de la joie : il avait reçu, par la voie des États-Unis, le célèbre message du Directoire exécutif, du 22 avril, adressé au corps législatif sur les troubles de fructidor aux Cayes. Il le fit réimprimer sur le Bulletin officiel de Saint-Domingue, pour le répandre dans la colonie. Il en adressa plusieurs exemplaires à Laplume, le 12 juin :

« Vous y verrez, lui dit-il, un message du Directoire exécutif au conseil des Cinq-Cents, contenant une approbation illimitée des opérations de ses agens à Saint-Domingue, et notamment de la proclamation du 25 frimaire dernier sur les événemens du Sud. Méditez bien cette pièce intéressante ; elle peut servir de base à votre conduite. Distribuez-en à tous les bons citoyens, amis de la France et de ses délégués. »

Le même jour, il écrivit à Bauvais :

« Vous trouverez ci-joints quelques exemplaires du Bulletin officiel de ce jour. Le message du Directoire exécutif qui en fait le premier article, vous fera connaître combien la politique de la commission a toujours été dans le sens de celle du gouvernement qui nous régit. Je suis charmé que vous n’ayez jamais trempé dans les crimes du Sud, et que vous n’ayez pas à craindre les effets de la vengeance nationale ; mais aussi, je dois vous dire, tant comme votre ami que comme commissaire du gouvernement, que si, lorsqu’on vous a dispute le commandement du Petit--