Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/334

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


je n’irai pas jeter à la tête de Bauvais ses propres créait tures et des hommes à sa dévotion. Nous devons être très-sévères sur le choix de ces officiers, et je ne ferai rien sans vous avoir préalablement consulté. » Alors il nomma Laplume général de brigade commandant l’arrondissement de Léogane, que la proclamation du 23 frimaire avait déféré à Bauvais ; et comme on ne voulait pas d’A. Chanlatte à Jacmel, il proposa à T. Louverture d’y envoyer Christophe Mornet : « Je serais d’avis, dit-il, de nommer définitivement Christophe Mornet à ce commandement : sous tous les rapports, c’est, à mon avis, l’homme qu’il nous faut. Attendu sa couleur (noire) il sera bien vu, et comme ami de la liberté des noirs  ; sa qualité d’ancien libre le rendra aussi agréable aux hommes de couleur  ; et les blancs sachant que c’est un officier imbu de la pureté de vos principes et l’un de vos élèves, le verront avec plaisir. »

T. Louverture n’étant pas de cet avis, le 20 avril Sonthonax écrit à Bauvais que l’agence ne peut accepter sa démission dans les circonstances présentes, qu’elle compte sur son civisme et son attachement aux intérêts de la République pour rester à son poste : — « Croyez qu’elle vous tiendra compte de ce sacrifice. » pus en même temps, c’est à Laplume de présenter une nouvelle liste des officiers à nommer. Bauvais, chargé de le faire reconnaître au grade de général de brigade, reçoit l’ordre d’aller prendre le commandement de l’arrondissement de Jacmel, et Laplume est invité de correspondre souvent avec la commission, et surtout avec T. Louverture. Ace dernier, Sonthonax écrit le 24 avril : — « Donnez-moi, je vous prie, des « nouvelles de l’arrivée du brevet de Laplume et de la sensation qu’aura faite le nouveau grade dont on l’a décoré. »