Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/327

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


avec vous. Je ne réponds à votre ouverture, que pour vous payer le juste tribut d’indignation que votre conduite liberticide et sanguinaire vous attire de tous les hommes sensibles. Chargé de si grands forfaits, il ne vous reste plus d’honneur. Vos chefs ont si bien senti cette vérité, qu’après m’avoir envoyé des propositions anonymes, ils vous ont chargé de m’en faire de signées, comme n’ayant pas d’honneur à compromettre. Mais moi, qui suis jaloux de conserver le mien, je ne puis plus longtemps m’entretenir avec un traître.

Vos envoyés ne méritent pas plus d’égards que vous ; car ce sont aussi des Français rebelles à leur patrie et exposés à toute la rigueur de ses lois. Ils ne peuvent être considérés comme parlementaires, étant chargés d’une mission contraire à toutes les lois de la guerre. Ce ne serait donc pas manquer de loyauté que de les retenir, et je ne les renvoie que pour vous faire parvenir ma réponse,

(Signé : A. Rigaud.)


Certainement, Lapointe disait à Rigaud bien des vérités dans sa lettre ; mais elles étaient déjà palpables, pour ainsi dire, et pour Rigaud et pour tous ses frères qui avaient su observer la perversité de la faction coloniale, depuis le commencement de la révolution. Il était prouvé pour eux, que l’aveuglement des passions de Sonthonax personnellement, servait à merveille les projets constamment formés par cette faction, de détruire la classe des hommes de couleur pour maintenir les noirs dans l’esclavage. Un écrit de lui, du 21 septembre 1794, en réponse à Bourdon (de l’Oise), disait des colons : « C’est au décret du 16 pluviôse qu’ils en veulent ; ils se flattent partout de le faire rapporter. »

Mais, qu’avait fait la Grande-Bretagne en venant s’emparer de quelques points de la colonie, sinon rétablir la classe blanche dans sa prépondérance ? Ses agens n’avaient-ils pas fait fusiller de nombreux hommes de couleur ? Dans quel but ? De maintenir ou rétablir l’esclavage des noirs.