Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/285

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Sud et de l’Ouest. Elle envoya ces différens rapports ( excepté celui de Bauvais, témoin oculaire des faits) par une dépêche du 8 nivôse (28 décembre), parce qu’elle venait de rendre sa proclamation du 23 frimaire (13 décembre) dont nous faisons connaître ici le texte.


Il est temps de déchirer le voile qui couvre les événemens qui se sont passés dans le Sud de la colonie, au mois de fructidor dernier : il est temps d’éclairer le peuple sur les atrocités qui s’y sont commises.

La commission, avant de se décider, a scruté soigneusement la cause des troubles ; elle a interrogé des hommes de toutes les couleurs et de tous les partis ; elle a reçu les rapports de ses délégués ; elle les a comparés aux mémoires faits par les chefs des rebelles : juste et impartiale dans ses recherches, sa lenteur à instruire les habitans de la colonie est le gage de son amour pour la vérité.

Des attentats inouis ont été commis aux Cayes, à Saint-Louis et dans plusieurs autres communes de la partie du Sud. La délégation du gouvernement a été avilie[1], les délégués incarcérés, la commission méconnue, ses paquets interceptés, ses courriers massacrés.

Les lois de la nature et le droit des gens ont été foulés aux pieds ; les propriétés ont été livrées au pillage, et les personnes au fer des assassins ; des hommes et des femmes ont été hachés en morceaux ; deux cents citoyens de tout âge, de tout sexe et de toute couleur, ont été immolés de sang froid.

Quel a été le prétexte de tant de fureurs ? L’arrestation d’un seul homme. Quel en a été le vrai motif ? L’ambition démesurée de quelques, chefs, la cupidité de leurs complices, la crainte de voir leurs rapines dévoilées, leur tyrannie abattue, la source de leurs profusions tarie. Quels moyens ont-ils employés ? Les armes ordinaires des factieux, — le mensonge et la calomnie[2].

Ils ont séduit les noirs, par la crainte du retour à l’esclavage ; ils ont dit aux citoyens de couleur qu’une conspiration était formée pour livrer leur caste à la proscription et à la mort ; que les commissaires du

  1. Après s’être avilie elle-même par l’immoralité de ses membres (Kerverseau excepté), par leurs débauches et leurs passions en tous genres.
  2. Les membres de l’agence n’étaient donc que des factieux ? car elle n’employé que le mensonge et la calomnie pour parvenir à ses fins.