Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/272

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Leur départ fut résolu en même temps que celui de trois autres citoyens, nommés pour aller porter au Directoire exécutif les adresses citées plus haut, en date du 5 août et du 10 septembre. Sala ayant été tué dans l’attaque des Irois, il n’y avait plus que 4 députés au corps législatif : Pinchinat, Découd, Georges Pierre, D. Gelée, —J. Raymond, nommé alors, étant membre de l’agence. Les trois citoyens chargés des adresses étaient Rénéaum, Garrigou (deux blancs), et Lachapelle, homme de couleur. Nous verrons les deux derniers rendus en France, trahir leur mandat et se joindre à la faction coloniale, à Leborgne, à Sonthonax, pour accuser Rigaud et tous les hommes de couleur de la colonie, des projets absurdes qu’on leur imputait. Et cependant les adresses dont il s’agit avaient été rédigées par eux !


En même temps, Rigaud prit la résolution d’envoyer en France son aide de camp Ronnet, chargé d’une mission personnelle auprès du Directoire exécutif.

L’adresse particulière des citoyens des Cayes à l’agence du Cap, signée le 4 septembre, lui avait été envoyée par trois commissaires. Desfourneaux et Rey y étant aussi arrivés, l’agence expédia aux Cayes les généraux Martial Besse et A. Chanlatte, avec l’invitation à Leborgne et Kerverseau de revenir au Cap. Ils partirent des Cayes le 14 octobre, se rendirent à Santo-Domingo et arrivèrent au Cap le 6 novembre. C’est là, sous les yeux de l’agence, qu’ils rédigèrent leur rapport qui fut adressé au Directoire exécutif.

Après leur départ, en compagnie du fameux Idlinger, le contrôleur Lamontagne, placé par eux, constata que durant leur séjour aux Cayes, les dépenses générales de