Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/221

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre ix.


Arrestation et déportation de Rochambeau en France. — Les Anglais prennent Bombarde qu’ils abandonnent ensuite. — Exécution à mort d’Étienne Datty. — Révolte et crimes commis par des noirs du Port-de-Paix. — Nouvelle insurrection des noirs du côté du Cap. — L’agence déclare le Nord en danger. — Ses motifs et son but. — Elle proclame la constitution de l’an 3. — Elle annule les élections faites dans l’Ouest et le Sud, et convoque une assemblée électorale unique au Cap. — Ses motifs. — Election de Laveaux, de Sonthonax et de 4 autres députés au corps législatif. — Lettres de Toussaint Louverture à Laveaux. — Dissensions parmi les membres de l’agence.


Nous venons de voir déporter Villatte : assistons à la déportation de Rochambeau.

Un arrêté du Directoire exécutif, du 12 février 1796, l’avait spécialement nommé commandant en chef de la partie espagnole. Roume, quoique faisant partie de l’agence, était également désigné pour y exercer ses fonctions. Si Rochambeau vint au Cap avec les agens pour la partie française, il semble que ces agens n’avaient point à intervenir dans l’objet de sa mission. Avant de se rendre à son poste, il était naturel qu’il passât quelques jours au moins dans le lieu où il débarqua, et c’est ce qu’il fit.

Mais durant son séjour au Cap, il paraît que pour y avoir été gouverneur provisoire, il crut qu’il lui était per-