Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/170

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre vii.


Projet avorté de l’envoi de trois commissaires à Saint-Domingue. — Le Directoire exécutif est autorisé à y envoyer une Agence de cinq membres. — Roume, désigné pour la partie espagnole, arrive à Santo-Dumingo. — Députés de Laveaux et des généraux auprès de lui. — Il tente une réconciliation entre Villatte et ceux du Nord. — Projet affreux de la faction coloniale. — Diverses lettres de Toussaint Louverture, de Perroud, etc. — Opinions de Laveaux sur la liberté générale des noirs. — Relations de Roume avec l’archevêque Portilla et Don J. Garcia.


Pendant que les débats se poursuivaient entre les colons et les ex-commissaires civils, la convention nationale avait résolu d’envoyer de nouveaux commissaires à Saint-Domingue. Suivant le rapport de Defermon, présenté à cette assemblée le 15 juillet 1795, ils avaient été nommés auparavant. Ils l’étaient même déjà au 13 mai, datedu rapport que fît Garran sur Julien Raymond qui, accusé parles colons et incarcéré pendant quatorze mois, n’avait obtenu que sa liberté provisoire : ce rapport, en le disculpant des accusations portées contre lui et lui faisant obtenir saliberté définitive par la convention, avait pour but de faciliter son départ pour Saint-Domingue avec ces commissaires, lesquels voulaient avoir avec eux cet homme de couleur qui avait été si longtemps en correspondance avec ceux de l’Ouest et du Sud. Il paraît que ces commissaires étaient Bourdon (de l’Oise), Charles Tarbé et un autre, et que ce