Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/165

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tyrannie, contre le despotisme qui nous tenaient enchaînés ? [1]… Mais, frères et amis, vous êtes incapables de ces atrocités par vous-mêmes, je le sais : des monstres, couverts de crimes, et qui n’osent plus paraître devant leurs semblables, cherchent à vous entraîner avec eux dans le précipice, pour n’être pas plus longtemps isolés dans la nature.

Ils osent, les scélérats, vous débiter que la France veut vous rendre à l’esclavage ! Comment pourriez-vous ajouter foi à des calomnies aussi atroces ? [2]

Faites bien attention, mes frères, qu’il y a plus de noirs dans la colonie qu’il n’y a d’hommes de couleur et d’hommes blancs ensemble, et que s’il y arrive quelques désordres, ce sera à nous, noirs, que la République s’en prendra, parce que nous sommes les plus forts… Je suis responsable de tous les événemens, comme chef…


Si, en lisant cette proclamation dont copie lui fut envoyée, Laveaux n’a pas reconnu son maître en son lieutenant, c’est que sans doute il était l’homme le moins capable de juger un écrit quelconque. La seule chose dont on puisse s’étonner, c’est que ce pauvre gouverneur ait persévéré jusqu’en France, à représenter l’élévation de T. Louverture par lui, comme la plus glorieuse mesure qu’il ait prise. Elle devint sans doute la plus utile, dans les vues secrètes que l’on ne tarda pas à concevoir contre la population noire, jusqu’à ce qu’enfin on jugeât nécessaire de briser cet instrument. Mais dans le moment, l’u-

  1. Voilà T. Louverture qui se vante d’être le premier qui leva l’étendard de l’insurrection dans le Nord, en justifiant ainsi toutes les traditions répandues à ce sujet. Si des crimes et des dévastations ont été commis à cette occasion, il a donc sa part de responsabilité devant l’histoire. Conçoit-on alors que Laveaux ait ensuite publié en France son compte-rendu où il attribue cette insurrection des noirs à Ogé, et tous les crimes commis par eux aux hommes de couleur ? Cette partialité ne suffit-elle pas pour faire juger de la haine qu’il leur portait ?
  2. En 1802, T. Louverture s’est-il ressouvenu de ce passage de sa proclamation ?