Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 3.djvu/119

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


à son commandement était plus considérable que celui soumis à T. Louverture, en fit nommer 4 : c’étaient P. Fontaine, Bonnard, Lebon et Rey Delmas. Quant à Rigaud, il fit nommer 6 députés : Pinchinat, Sala, Découd, Daniel Gelée, Georges Pierre, et Julien Raymond qui était en France. Les assemblées électorales eurent lieu les 20 et 21 germinal (9 et 10 avril).

T. Louverture, plus sage que les deux administrateurs, s’entendit avec Bauvais : il fit nommer deux députés dont nous ignorons les noms. Ainsi, comme Bauvais, il n’observa pas la première ordonnance[1]

Nous verrons plus tard qu’aucun des députés élus dans l’Ouest et dans le Sud ne fut admis en France, soit au conseil des Anciens, soit à celui des Cinq-Cents, qui avaient remplacé la Convention nationale, d’après la nouvelle constitution française qui créa aussi le Directoire exécutif.

  1. Une lettre de lui à Laveaux, en date du 7 floréal (26 avril) annonce au gouverneur qu’il a reçu de Bauvais, le procès-verbal de la nomination des 4 députés, et qu’il va en faire nommer deux autres aux Gonaïves, le 10. Il se rendit donc aux raisons alléguées par Bauvais.