Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 2.djvu/47

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


faveur de la révolution. Le général Lasalle, comme plus ancien, le remplaça en qualité de gouverneur général : il était alors au Port-au-Prince où il s’était rendu dès la fin de septembre 1792, pour prendre le commandement de la province de l’Ouest.

Laveaux, devenu général commandant de la province du Nord, reçut ordre de Sonthonax d’entrer en campagne contre les esclaves insurgés. Il commença ses opérations à la fin de janvier, et obtint contre eux de brillans succès. Jean François et Biassou étaient alors en rivalité et divisés : ils furent battus, et Biassou dut se réfugier dans la partie espagnole. Les succès de Laveaux portèrent beaucoup d’insurgés à se rendre au vainqueur, avec leurs femmes et leurs enfans.

Néanmoins, ces succès, pour le moment, produisirent peu de résultat. Les troupes blanches étaient décimées par les maladies, tandis que les hommes de couleur montraient de la répugnance à marcher contre les noirs[1]. Les blancs de la garde nationale, mécontens de Sonthonax, ne voulurent pas plus s’enrôler contre eux. Ces insurgés purent alors reprendre quelques postes d’où ils avaient été chassés. Toutefois, ceux qui s’étaient soumis à Laveaux reprirent les travaux de la culture dans les environs du Cap.


Quatre jours avant la dissolution de l’assemblée coloniale, la difficulté où elle s’était trouvée de pourvoir aux dépenses publiques, après avoir employé toutes les ressources qui étaient à sa disposition, lui avait fait prendre un arrêté, le 8 octobre, par lequel elle ordonna la

  1. Rapport de Garran, t. 3, p. 248.