Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 2.djvu/345

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de la convention nationale, puisque la convention avait sanctionne leurs opérations, par le décret du 16 pluviôse… »


En voilà assez, sans doute, pour excuser, pour expliquer, de l’aveu même de Sonthonax, et non pas justifier la conduite des hommes de couleur. Nous regrettons que la mort eût déjà enlevé Polvérel à sa patrie, lorsque les Débats parvinrent à ce chef d’accusation ; car nous aurions aimé à savoir comment il avait envisagé cette conduite, de la part de tant d’hommes qui avaient obtenu sa confiance.

Toutefois, nous prenons acte ici des paroles de Sonthonax en faveur des hommes de couleur, surtout de ceux de la province du Sud, parce que nous aurons à examiner sa propre conduite à leur égard, quand une seconde mission l’aura ramené à Saint-Domingue, peutêtre pour le malheur de cette colonie.

Il nous reste à parler des actes des deux commissaires dans les six mois de 1794 qu’ils y passèrent encore. Ils feront l’objet des chapitres suivans.