Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 2.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre ii.


Club du Cap, ses intrigues, son influence, ses actes. — Mouvemens populaires. — Actes de la commission intermédiaire. — Actes de Sonthonax. — Rochambeau, E. Laveaux et Leborgne, favorables aux hommes de couleur. — Combat entre ces derniers et les blancs du Cap. — Les hommes de couleur se retirent au Haut-du-Cap. — Proclamation du 4 décembre 1792, où Sonthonax renouvelle sa profession de foi concernant l’esclavage. — Rentrée des hommes de couleur au Cap. — Arrestation et déportation des chefs des factieux blancs. — Départ de Rochambeau pour la Martinique. — E. Laveaux, ses campagnes et ses succès contre les nègres insurgés. — Impôt du quart de subvention. — Dissentiment qu’il occasionne entre Polvérel et Sonthonax, et ses suites.


Dans le chapitre précédent, nous avons parlé des intrigues ourdies par les deux côtés de l’assemblée coloniale, réunis aux agens contre-révolutionnaires, et des mouvemens populaires qu’ils excitèrent au Cap ; mais nous n’avons rien dit de l’organisation d’un club qui eut lieu dans le même temps. Le côté Ouest, composé surtout des anciens Léopardins, qui affectaient toujours un grand attachement à la révolution française, en fut le créateur.

Quelques mois auparavant, l’assemblée coloniale avait rendu un arrêté pour ordonner la clôture des clubs politiques ; mais, après l’arrivée des commissaires civils, sur la motion de Daugy, président de cette assemblée, elle rapporta cet arrêté. Dès lors ; ce club fut formé sous