Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 2.djvu/270

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre xi.


Propositions des colons de Saint-Domingue au gouvernement britannique, du 25 février 1793, pour livrer la colonie. — Examen de cet acte et de la conduite de la Grande-Bretagne. — Les Anglais prennent possession de Jérémie et du Môle Saint-Nicolas. — Proclamation de Sonthonax, du 19 septembre, contre les fonctionnaires du Môle. — Polvérel se rend aux Cayes. — Il y proclame la liberté générale. — Pinchinat, délégué de la commission civile dans l’Ouest. — Autorités militaires dans cette province et dans le Sud. — Proclamation de Whitelocke, officier anglais. — Proclamation de Polvérel, du 31 octobre 1793, sur la police et la discipline des ateliers émancipés.


Dans le sixième chapitre de ce livre nous avons parlé de la constitution du conseil de sûreté et d’exécution du quartier de la Grande-Anse, qui remplaça le conseil d’administration créé précédemment à Jérémie, par les colons de ces paroisses. Ce changement de nom eut lieu après l’affaire du camp Desrivaux, où Rigaud et sa troupe furent défaits. C’était à dessein que les colons substituaient ainsi une nouvelle dénomination à ce conseil. Il fut alors revêtu de tous les pouvoirs, tandis qu’auparavant il se bornait à administrer. En conséquence, le 18 août 1793, le conseil expédia le colon Pierre Venault de Charmilly[1] à la Jamaïque, pour offrir la soumission du quartier de la

  1. Plusieurs ouvrages lui donnent le nom de Venant. Th. Millet a rétabli son vrai nom de Venault. Voyez les Débats, t. 2, p. 172, et t. 6, p. 99.