Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 11.djvu/259

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


lonels Toureaux, commandant le régiment d’artillerie et directeur de l’arsenal, et Colin, commandant le 17e régiment[1].

Le 28, vers 9 heures du matin, Bélus Ledoux, préposé d’administration au Port-Salut, vint de Praslin apporter à Borgella une lettre de R. Hérard, par laquelle il exposait à ce général la situation des esprits tendus vers les améliorations désirées par le peuple, et la pensée régénératrice des patriotes réunis autour de lui : cette lettre se terminait par la proposition d’une entrevue. Le général dit à cet envoyé qu’il répondrait à R. Hérard. B. Ledoux, en retournant à Praslin, dit à quelques personnes, que les patriotes étaient en grand nombre, et qu’ils se proposaient de venir attaquer la ville dans la nuit suivante, si une réponse favorable n’était pas faite à la lettre dont il était porteur. On ajouta à ce propos jactancieux, qu’en s’emparant des Cayes, les patriotes ordonneraient le pillage et se vengeraient. Aussitôt l’alarme se répandit. Le bruit courut ensuite que les insurgés étaient déjà rendus sur l’habitation Coquet, à peu de distance : les tambours eurent l’ordre de battre le rappel ; mais les chefs de bataillon Dugazon et Gervais, des 13e et 17e régimens, par excès de zèle, firent battre la générale : ce qui occasionna une vive alerte dans la ville.

Le général Borgella, voulant avoir un concours dévoué et raisonné de ses subordonnés, convoqua chez lui les officiers supérieurs et leur communiqua la lettre de R. Hérard. Tous, unanimement, opinèrent pour qu’il ne pactisât point avec l’insurrection ; ce à quoi il était du reste résolu par devoir et par conviction. Pendant que ce conseil délibérait, des fonctionnaires, des citoyens privés, accourus chez

  1. On sait que depuis 1822, presque tous les régimens d’infanterie avaient perdu leurs anciens numéros, et qu’ils les ont repris en 1844. Nous préférons désigner celui-ci, qui était alors le 16e, par ce numéro 17 ainsi nous ferons des autres