Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 11.djvu/189

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


impositions publiques dont la perception était, assez négligée, afin de savoir ce qui en était encore dû par les contribuables, etc. Ce dernier état devenait nécessaire pour la formation du budget, que le secrétaire général avait même commencé pour son collègue. Il lui conseilla encore de changer le mode de la comptabilité de l’État, en adoptant celui des Anglais, conforme à ce qui se pratique parmi les pommerçans, etc. Deux circulaires du secrétaire d’État parurent dans le journal officiel du 6 mars pour avoir ces renseignemens de la part des administrateurs.

De son côté, le Président se décida à faire, le 27 février, cinq promotions parmi les colonels, commandant de ces arrondisseniens. C’étaient les colonels Victor Poil, de celui du Port-au-Prince ; Malette, de celui de l’Anse-à-Veau ; Solage, de celui d’Aquin ; Desmarattes, de celui du Môle ; et Mouscardy, de celui de la, Grande-Rivière : ils furent élevés au grade de général de brigade.

Il fit bien de récompenser ainsi leurs anciens services ; mais il n’aurait pas dû s’arrêter à ceux-ci seulement ; plusieurs autres arrondissemens étaient aussi commandés par des colonels également méritans, et par leurs services et par leurs qualités : ils auraient dû être élevés au même grade. Il y en avait d’autres qui commandaient des places importantes sous des généraux de division ; ils auraient pu jouir de la même récompense. D’anciens généraux de brigade eussent pu être faits divisionnaires. Parmi les premiers, Alain, au Port-de-Paix ; Cadet Antoine, à Puerto-Plate ; Bouzy, au Mirebalais ; Lamarre, à Leogane ; Hogu lui-même, aux Gonaïves, etc. Parmi les seconds, il y avait Cazeau, aux Cayes ; Frémont, à Jérémie ; Antoine Jérôme, à Jacmel ; Aly, à Santo-Domingo ; Mendoza, à Azua, etc.