Page:Arbois de Jubainville - Cours de littérature celtique, tome 1.djvu/372

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




CHAPITRE IX.

LES ÉCOLES D’IRLANDE AU SIXIÈME, AU SEPTIÈME ET AU HUITIÈME SIÈCLE.


La seconde moitié du sixième siècle, le septième et le huitième siècle sont en Irlande la grande époque de la littérature classique. La culture des lettres grecques et latines a cessé en Gaule depuis la conquête germanique au cinquième siècle ; l’Irlande qu’à cette époque n’ont pas encore envahie les barbares des contrées situées au nord-ouest de la Gaule, paraît avoir donné asile aux hommes d’étude chassés de la Gaule par les armes et la domination sauvage des Burgundes, des Wisigoths et des Francs[1].

  1. Jonas, qui, vers la fin du septième siècle, écrivait la vie du saint abbé Columban, fait remarquer, au chapitre VI de cette vie, que l’Irlande, « diversarum capax nationum, cæterorum caret bellis populorum. » Au chapitre XI, il nous montre son héros et ses compagnons se rendant en Gaule, « ubi tunc vel frequentatione hostium exterorum, vel ob negligentiam præsulum, religionis virtus pene abolita videbatur. » Migne, Patrologia latina, t. 87, col. 1014, 1017, 1018.