Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/96

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nettement dans la pointe comprise entre la rade de Brest et l’Ile de Bas, sur la route de Ploermel à Dinan, dans le bocage de la Normandie et dans le département de la Manche. On le retrouve en Suède, dans le midi de la Finlande, dans l’Erzgebirge, et peut-être dans le sol fondamental des Pyrénées et de la Catalogne. Il est formé de schistes anciens contenant de petits cristaux d’amphibole.

III. Système du Longmynd. — Un grand nombre de masses éruptives de granite et de syénite qui traversent les schistes anciens constituent ce système dans les collines du Longmynd, aux environs de Church-Stretton (Angleterre) ; dans la Bretagne, aux environs de Morlaix et de Saint-Pol-de-Léon, sur la ligne tirée du cap de la Hogue à Jersey, à Uzel, à Baud, etc. ; en Normandie, à Saint-James (Manche) ; dans le Limousin, dans l’Erzgebirge, dans la Moravie et les parties adjacentes de la Bohême et de l’Autriche, en Suède, en Finlande, dans les montagnes des Maures et de l’Estérel.

IV. Système du Morbihan. — Ce système domine partout sur les côtes du Morbihan, et il se prolonge dans les départements de la Loire-Inférieure, de la Vendée, et jusque dans ceux de la Corrèze, de la Dordogne et de la Charente, par exemple, aux environs de Julliac, dans les schistes sur lesquels reposent les petits lambeaux de terrain houiller de Chabriguet, de Montchirel, de la Roche et des Bichers. Peut-être le retrouve-t-on aux environs de Messine, dans quelques parties du Bœhmerwaldgebirge (sur les frontières de la Bavière et de la Bohême) et de l’Erzgebirge, enfin dans les roches cristallines de l’Ukraine.