Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/68

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’aiguille du Dru, l’aiguille du Plan, etc. ; la dent de Jaman, etc.

Tout sommet aplati est un plateau.

Un sommet arrondi s’appelle dôme ou ballon.

Quoique ces diverses formes se rencontrent dans toutes les natures de terrains, on peut dire cependant que les plaines et les collines peu rapides sont ordinairement formées de strates presque horizontales ; que les cimes convexes se composent ordinairement de roches faciles à désagréger par les influences atmosphériques, telles que les roches granitiques des montagnes du centre de la France, des Vosges, de la Saxe, de la Bohême et des Cornouailles ; que les plateaux s’observent dans les montagnes de grès, de calcaire secondaire, et en général dans celles qui sont en couches horizontales ; que les aiguilles se retrouvent plus fréquemment dans des terrains granitiques ou à stratifications verticales ; que les cimes coniques, enfin, sont ordinairement formées ou de produits volcaniques pulvérulents, ou de grès friables qui, après leur désagrégation, doivent tendre à prendre dans tous les sens l’inclinaison du talus naturel.

Si l’on excepte les volcans anciens ou modernes, tels que le Vésuve, l’Etna, le pic de Ténériffe, le Puy-de-Dôme, etc., etc., notre globe ne présente qu’un petit nombre de montagnes isolées ; en général, elles sont réunies et forment ce qu’on appelle soit des chaînes, soit des amas ou des systèmes de montagnes.

Plusieurs montagnes qui se tiennent, dont les bases se touchent en suivant une ligne plus ou moins sinueuse constituent une chaîne.