Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/637

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE XIV

des protubérances rougeatres aperçues sur divers points du contour de la lune pendant les éclipses totales de soleil


Nous allons maintenant passer à ce qui concerne les lumières rougeâtres qui ont été observées sur divers points du contour de la Lune pendant les éclipses totales de Soleil ; ces lumières ont été appelées : proéminences, protubérances, flammes, nuages, montagnes. Nous commencerons par les observations faites pendant l’éclipse de 1851. L’importance des conclusions que ces phénomènes curieux ont fait naître justifiera les détails minutieux dans lesquels nous allons entrer.

Il sera principalement question, dans l’analyse que nous donnerons des observations faites en divers lieux, d’une protubérance particulière située à l’occident du Soleil et de la Lune, ayant l’apparence que l’on voit dans le dessin que nous donnons (fig. 304, p. 608) de l’éclipse de 1851. Elle semblait être formée par les deux côtés d’un angle à peu près droit, et ayant, sur le prolongement d’un de ses côtés, un ballon presque circulaire complétement détaché du bord de la Lune.

Voici maintenant ce que je trouve de plus digne de remarque dans les relations des observateurs anglais établis, en 1851, sur les côtes de la Suède et de la Norvége, et dans celles des astronomes qui s’étaient transportés en Prusse et en Pologne.

D’après M. Airy, qui observait à Gottemburg, les