Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/546

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pour la nouvelle Lune 
 58
pour la pleine Lune 
 63
pour les quartiers 
 63
pour le périgée 
 72
pour l’apogée 
 64
pour la nouvelle Lune périgée 
 80
pour la nouvelle Lune apogée 
 64
pour la pleine Lune périgée 
 81
pour la pleine Lune apogée 
 68


Que résulte-t-il de la simple inspection de la table ci-dessus ? cette première conséquence, que la nouvelle Lune serait, quant aux changements de temps, la moins active de toutes les phases. Le contraire se déduit des observations de Toaldo ; le contraire est aussi ce que proclament les opinions populaires.

Si conformément à la table de Pilgram on disait à tant de navigateurs pour qui la nouvelle Lune est une cause à peu près certaine des changements de temps, que sur 10 de ces phases il y en a 6 de favorables à leur opinion, et que les autres sont contraires, ils repousseraient avec dédain une aussi faible concession. Cependant, que peut-on accorder de plus en présence d’une table résultant d’une discussion arithmétique, faite par un homme qui croyait aux influences lunaires, et dont les fautes, s’il en a commis, devaient augmenter tous les nombres contenus dans la colonne des changements de temps ?

Il y a plus ; s’il est vrai, ainsi que je crois me le rappeler, que Pilgram, à l’exemple de Toaldo, ne se soit pas contenté d’enregistrer les changements arrivés le jour même de la phase, s’il a aussi tenu compte des changements de la veille et de ceux du lendemain, le nombre 58 devait être considérablement diminué, et la nouvelle