Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/53

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dance de ces déplacements avec le mouvement de rotation de la Terre. Le mérite de M. Foucault est d’avoir mis en évidence la relation nécessaire des deux mouvements, et d’en avoir tiré une démonstration physique de la rotation de notre globe.

M. Foucault a communiqué les détails de son expérience à l’Académie des sciences de Paris, dans la séance du 3 février 1851. Elle consiste à encastrer un fil d’acier (fig. 235, p. 46) par son extrémité supérieure dans une plaque métallique A, fixée solidement à une voûte ou à un plafond. Ce fil supporte à son extrémité inférieure une boule de cuivre P d’un poids assez fort. Une pointe est attachée au-dessous de la boule. On dispose deux petits monticules de sable fin m et m′ en les allongeant chacun suivant une direction perpendiculaire au plan vertical, dans lequel on fera commencer les oscillations du pendule. Il est nécessaire que le pendule parte pour osciller sans avoir de vitesse initiale. Pour cela on le dérange de la position verticale et on le maintient dans un écartement convenable en attachant la boule par un fil de matière organique à un objet fixe. Lorsque la boule est bien en repos dans la position particulière qu’on lui a ainsi donnée, on brûle le fil organique à l’aide de la flamme d’une allumette. On voit alors le pendule partir aussitôt ; la pointe de la boule entame peu à peu les monticules de sable, de manière à montrer manifestement une déviation du plan des oscillations de l’orient vers l’occident.

Le mouvement qu’on observe ainsi dans le plan des oscillations n’est qu’apparent ; en réalité ce plan reste immobile, c’est la Terre qui tourne au-dessous, d’occident