Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/515

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


se projetait sur la partie non éclairée de la Lune. L’astre n’était pas encore à son premier quartier. L’apparition du point lumineux dura environ cinq minutes ; il ne changea ni de position, ni de forme ; il semblait notablement moins éloigné de la partie concave et lumineuse du croissant que du bord oriental invisible de la Lune (fig. 297).

ARAGO Francois Astronomie Populaire T3 djvu 0515 Fig297.png
Fig. 297. — Apparition d’une lumière semblable à une étoile de troisième grandeur, dans la partie obscure de la Lune, le 7 mars 1794.

Un domestique de lady Booth avait remarqué le même phénomène à Londres. Maskelyne s’assura, en le questionnant sur l’heure de l’apparition, sur la hauteur et la direction de la Lune, rapportée aux toits des maisons de Saint-John-square, au-dessus desquelles l’astre brillait, que l’observation de Londres s’accordait d’une manière satisfaisante avec celle de Norwich.

Voilà un fait qui semble bien constaté. Malheureusement, dans cette même soirée du 7 mars, la Lune occulta Aldebaran par sa partie boréale. On pourrait donc supposer, à toute rigueur, que M. Wilkins, que le domestique de lady Booth virent Aldebaran et non un phéno-