Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/475

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE XXII

la lune a-t-elle été une comète ?


Les Arcadiens, d’après le témoignage de Lucien et d’Ovide, se croyaient plus anciens que la Lune. Ils soutenaient que leurs ancêtres avaient habité la Terre avant qu’elle eût un satellite. Frappés d’une opinion si singulière, et dont à vrai dire il est difficile de découvrir l’origine, quelques philosophes ont imaginé que la Lune est une ancienne comète qui, en parcourant son orbite elliptique autour du Soleil, passa dans le voisinage de la Terre, et se trouva entraînée à circuler autour d’elle.

Ce changement de route est possible. Il n’aurait pas pu toutefois se réaliser si la comète avait eu une grande distance périhélie ; ainsi, elle s’était beaucoup rapprochée du disque solaire ; ainsi elle avait dû éprouver une chaleur intense capable de dissiper, dans toute son étendue, jusqu’aux dernières traces d’humidité. L’aspect brûlé des hautes montagnes de la Lune, de ses profondes vallées, du peu de plaines qu’on y observe, était donc cité comme une preuve de l’origine cométaire de cet astre.

Ces raisonnements reposent sur la plus étrange confusion de mots. La Lune a bien réellement l’aspect brûlé, si par là on entend que presque tous les points de sa surface présentent des traces manifestes d’anciens bouleversements volcaniques ; mais rien n’indique et ne peut indiquer aujourd’hui quelle température elle a jadis subie par l’action des rayons solaires. Ces deux phénomènes