Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/421

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rayon OC ne sous-tend évidemment aucun angle quand il est vu d’un point de la ligne OC prolongée.

Nous n’aurons besoin dans tout ce qui va suivre de nous rappeler que ces trois résultats :

1° Par l’effet de sa parallaxe, la Lune paraît moins élevée que si on l’observait du centre de la Terre ;

2° Ce déplacement apparent se fait toujours dans un plan vertical contenant la Lune et le lieu de l’observateur ;

3° Ce déplacement est d’autant plus petit que la Lune est plus élevée au-dessus de l’horizon.


CHAPITRE X

rotation de la lune — libration — éléments du mouvement de la lune


Bérose, dont les opinions (chap. iv, p. 390) sur les phases de la Lune sont si peu dignes d’attention, disait cependant que cet astre avait un mouvement de rotation sur son centre, dont la durée égalait celle du mouvement de circulation autour de la Terre.

Simplicius dit formellement que la Lune nous présente toujours la même face, et tire de là la conséquence qu’elle ne tourne pas sur elle-même. Cette conclusion, de tout point inadmissible, tenait à ce que Simplicius et les astronomes ses contemporains admettaient que la Lune était entraînée avec la sphère de cristal à laquelle on la supposait attachée. Il est certain que relativement aux parties matérielles de cette prétendue sphère, la Lune ne tournait pas, mais dans l’espace son mouvement de rotation