Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/364

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


calculés de façon que les surfaces ne soient pas déformées ; les dimensions relatives sont altérées, mais cet inconvénient s’efface devant l’avantage que nous avons signalé.

Les cartes dont nous venons d’essayer de faire comprendre la construction, supposent toutes que les divers lieux sont situés à la surface même de l’Océan ; elles ne font pas connaître les différences de niveau de tous les points représentés. Pour donner une idée du relief réel du globe, on a proposé de couvrir les cartes de hachures plus ou moins grosses, plus ou moins rapprochées, donnant une teinte destinée à montrer les saillies des terrains. Pour moi, je trouve que l’on ne peut avoir une idée des pentes qu’offre un pays que par le tracé sur les cartes des lignes horizontales de niveau, et que les hachures augmentent inutilement dans une forte proportion le prix des cartes, ce qui est à mes yeux un immense inconvénient.


CHAPITRE XXV

effets du déplacement de l’axe de rotation de la terre


Nous avons vu dans le chapitre xxiii qu’il résulte de l’observation que la masse des eaux dont se compose l’Océan, présente à peu près la forme du corps qui serait engendré par le mouvement d’une ellipse tournant autour de son petit axe et qu’on appelle un ellipsoïde ; que ce petit axe coïncide avec la ligne des pôles ; que le grand axe est le diamètre de l’équateur ; que ce grand axe enfin surpasse l’autre d’environ 1/300me de sa longueur totale.