Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/326

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que quand midi sonne à l’Observatoire de Paris, il est à

Madrid 
11h 35m 51s du_matin.
Brest 
11   32   42  
Lisbonne 
11   14   5  
Ile de Fer 
10   38   0  
Rio-Janeiro 
8   58   0  
Port-Louis 
8   19   2  
Bermudes 
7   32   8  
New-York 
6   54   38  
Nouvelle-Orléans 
5   50   10  
Mexico 
5   14   18  
San-Francisco 
3   40   46  
Nouka-IIiva 
2   29   59  
Ile Chatam 
0   3   40  

La plupart des actes publics sont réglés sur l’heure de chaque lieu. On voit que la simultanéité ne peut pas être le caractère de la vie de l’homme sur sa planète.


CHAPITRE XXII

détermination de la méridienne


Les mesures des latitudes et des longitudes ne donnent que des valeurs angulaires qui n’apprennent rien sur les distances itinéraires réelles. Il faut procéder à des mesures de longueurs effectives à la surface de la Terre pour avoir une idée exacte de ses dimensions et pour pouvoir mettre à l’échelle, sur une carte, les différents lieux du globe connus maintenant par leurs coordonnées. Nous avons vu précédemment (chap. ii, p. 9) les principes de la détermination d’un arc d’un degré pris sur le méridien d’un point particulier. Ces principes restent les