Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/247

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Dehli 
 257
mètres.
Lahore 
 227
Barnaul 
 117
Tobolsk 
 35

M. de Humboldt évalue à 78 mètres la hauteur primitive des basses terres de l’Asie. Le Gobi, dont la hauteur moyenne est de 1 300 mètres, mais qui présente vers sa partie centrale un abaissement tel que le plateau n’a plus alors que 780 mètres d’élévation, étant réparti sur la surface entière de l’Asie, produirait un exhaussement de 41 mètres. L’intumescence qui part de l’Himalaya pour aboutir au Koueu-Lun et qui renferme le Thibet forme, en y comprenant ces deux chaînes de montagnes, une masse de 3 500 mètres d’élévation ; répartie sur toute la surface de l’Asie, elle donnerait une élévation de 110 mètres. Le plateau de la Perse produirait un exhaussement de 24 mètres, et les chaînes étroites de l’Altaï et de l’Oural élèveraient de 2 mètres la hauteur moyenne de l’Asie. L’effet du Caucase ne serait également que de 2 mètres. L’Asie Mineure, si remarquable par ses nombreuses montagnes, peut être considérée comme ayant une hauteur moyenne de 500 mètres ; cette presqu’île répartie sur l’Asie élèverait son sol de 10 mètres. La partie montagneuse de la Chine forme une in tumescence ayant 1 600 mètres de hauteur moyenne et qui, sur la surface entière de l’Asie, donnerait un exhaussement de 251 mètres. La vaste intumescence de l’Arabie, du Candahar, du Beloudschistan, des Ghates, du Mysore, de la grande Boukharie, a une hauteur moyenne de 331 mètres ; elle produirait une élévation de