Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/245

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

de la chaîne de Murow et de Kondurgagh, situé à l’est du lac Goktschai, passe devant le pied du grand Ararat, traverse le Djarlydagh dans le système trachytique du Cargabassar et se dirige vers Erzeroum ; le plateau qui entoure Ardebil en Perse et qui s’étend à l’est du lac Urmia, et au nord de la chaîne des Zagros ; le haut désert d’Iran compris entre la chaîne de Zagros et la chaîne Kauda, et qui, élevé près d’Isfahan de 1 340 mètres, n’en a plus que 682 autour du Jezd et du lac Zarah ; les plateaux du Beloudschistan, de Mysore et de Nilgherry, dont la montagne la plus élevée est la Dodabetta ; enfin, le désert qui remplit presque toute la partie intérieure de la péninsule arabique, entre les chaînes méridiennes de l’Hadschaz et d’Oman, contenant la cime boisée du Dschebel-Akhbar, située à l’ouest de Mascat. »

Avant de donner les exhaussements que ces diverses masses doivent produire sur la hauteur moyenne du continent asiatique, d’après les évaluations de M. de Humboldt, nous indiquerons d’abord les hauteurs des cimes, quoiqu’elles exercent moins d’influence que les hauteurs des arêtes sur le volume des chaînes montagneuses.


Cimes de l’Himalaya.
Kintschindjinga 
 8 592
mètres.
Dharwalagiri 
 8 485
Jawahir 
 7 848
Jamnoutri 
 7 823
Gosainthan 
 7 528
Choumalari 
 7 293

La hauteur moyenne de l’arête de l’Himalaya est de 4 777 mètres (Voir fig. 249, p. 201).