Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/21

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


bouchures des rivières Chesapeack, Potomack et Delaware ; elle a donné 56 888 toises pour la valeur d’un degré du méridien terrestre.

Lacaille trouva en 1752 pour la mesure d’un degré du méridien au Cap de Bonne-Espérance, dans l’hémisphère austral, 57 037 toises.

Au Bengale, en 1802 et 1803, le colonel Lambton a obtenu 56 762 toises pour la valeur du degré de l’arc du méridien passant entre Tudandeporum et Pandree.

Une autre mesure du méridien dans les Indes orientales, commencée par le colonel Lambton, a été achevée en 1825 par le capitaine Everest. Cette opération géodésique, qui s’étend de Punnae à Kullianpoor, est une des plus grandes qui aient été effectuées ; elle a donné 56 773 toises pour la valeur moyenne d’un degré.

Nous avons déjà cité les opérations entreprises dès 1784 par le major général Roy pour relier les mesures géodésiques françaises aux mesures anglaises. Le général William Mudge a exécuté, pendant les années 1800, 1801 et 1802, la mesure de l’arc du méridien compris entre Dunnose, dans l’île de Wight, et Clifton, dans le Yorkshire. Cette opération géodésique a donné 57 066 toises pour la valeur d’un degré en Angleterre.

Les pères Maire et Boscovich, en 1754, obtinrent 56 973 toises pour la valeur de l’arc du méridien passant entre Rome et Rimini.

En 1762 et 1763, le père Beccaria a trouvé pour le degré du Piémont 57 468 toises.

MM. Carlini et Plana, astronomes de Turin, ont recommencé la mesure de la portion de l’arc méridien