Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/172

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de l’île et qui n’a pas cessé de mugir depuis 1800 jusqu’à 1807, d’où lui est venu son nom, montagne du Tonnerre ; le Galung Gung, dont l’éruption de 1822 vomit des torrents d’eau chaude boueuse qui causèrent d’immenses ravages et firent périr un grand nombre d’habitants ; le Chermai, qui était en éruption en 1805 ; le Mérapi, qui fit éruption en 1701, et le 29 décembre 1822 ; le Lawu, qui fit éruption en 1806, et d’où se dégagent des vapeurs sulfureuses très-chaudes ; le Klut, dont la dernière éruption a eu lieu en 1785 ; l’Arjuna, qui vomit continuellement une grande masse de fumée ; le Dasar, qui était en éruption en 1804 ; le Lamongan, qui fit en 1806 et surtout en 1808, des éruptions terribles ; le Taschem, le plus oriental de l’île, connu par l’acide sulfurique contenu dans les eaux chaudes qui s’en dégagent, et qui a été le théâtre de fortes éruptions en 1796 et 1817. Le mont Papandayang était un des principaux volcans de l’île ; mais il n’existe plus maintenant : entre le 11 et le 12 août. 1772, après la formation d’un grand nuage lumineux, la montagne disparut tout entière dans les entrailles de la terre. On a estimé que le terrain qui s’engloutit ainsi, avait 28 kilomètres de long et 12 de large.

Entre Java et Sumbava, l’île de Bali contient le volcan Kara Asam, qui s’est fait connaître par une éruption en 1808. Le Tomboro, dans l’île de Sumbava même, a fait une violente éruption en 1815. Les détonations s’entendirent fortement à Sumatra, dans des points distants du volcan de 300 lieues en ligne droite.

Flores ou Mangeray contient deux volcans, l’un à