Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/168

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cembre 1762. Le volcan d’Antuco vomit constamment des vapeurs sulfureuses, de la fumée, des cendres et des pierres ; en 1828, il s’en échappait une coulée de lave dont la lueur se voyait durant la nuit, à une distance de 40 lieues. Le Votuco rejette tant de cendres et de vapeurs, que la végétation est entièrement empêchée dans un rayon de 4 à 5 lieues. Le volcan de Villa-Rica est connu pour une éruption dont il a été le théâtre en 1640.

Nous arrivons aux volcans des îles de l’Amérique. L’archipel des Antilles présente un grand nombre de bouches toujours ouvertes. Les îles de Saint-Eustache, de Nevis, de Montserrat sont connues pour des volcans qui dégagent constamment des vapeurs de soufre. L’île de Saint-Christophe a été au milieu de 1682, le théâtre d’une seconde éruption qui a duré plusieurs semaines.

Le volcan de la Guadeloupe a fait sa dernière éruption en 1797, et il vomit alors de la pierre ponce, des cendres et des nuages de vapeurs sulfureuses.

Dans la Dominique, il y a fréquemment de petites éruptions de soufre, mais sans combustion.

La Montagne Pelée, à la Martinique, renferme un cratère qui le 22 janvier 1782 a rejeté des vapeurs de soufre et des masses d’eau chaude.

À Sainte-Lucie, il y a formation continuelle de soufre, occasionnée par la condensation des vapeurs qui s’élèvent du cratère nommé Oualibou. On y observe aussi des jets d’eau chaude. En 1766, il y a eu une petite éruption de pierres et de cendres.

Le volcan de l’île de Saint-Vincent a jeté des laves en 1718 et en 1812. Les cendres de cette dernière érup-