Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/116

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mètre et théologien anglais Whiston, quoique l’ouvrage A new Théorie of the earth soit postérieur aux premiers Mémoires dans lesquels le célèbre Halley présenta des idées analogues à la Société royale de Londres.

Whiston ne se proposa pas seulement de montrer de quelle manière une comète pouvait avoir occasionné le déluge de Noé dont nous avons précédemment indiqué la date géologique (chap. ix, p. 98) ; il voulut, de plus, que son explication s’adaptât minutieusement à toutes les circonstances de cette grande catastrophe données par la Genèse. Voyons comment il y est parvenu.

Le déluge biblique eut lieu l’an 2349 avant l’ère chrétienne, selon le texte hébreu moderne, ou l’an 2926, d’après le texte samaritain, les Septante et Josèphe. Or, y a-t-il quelque raison de supposer qu’à l’une ou à l’autre de ces époques il se soit présenté une grande comète ?

Parmi ceux de ces astres que les astronomes modernes ont observés, on peut placer au premier rang, quant à l’éclat, la comète qui se montra en 1680 (n° 49 du catalogue, liv. xvii, chap. x, t. ii, p. 302).

Beaucoup d’historiens, nationaux et étrangers, font mention d’une comète très-grande, imitant le flambeau du Soleil, ayant une immense queue, et dont l’apparition eut lieu dans l’année 1106. En remontant encore davantage, nous trouverons une comète très-grande et très effrayante, désignée par les écrivains byzantins sous le nom de lampadias, parce qu’elle ressemblait à une lampe ardente, et dont l’apparition peut être fixée à l’année 531. Tout le monde sait, enfin, qu’une comète se montra dans le mois de septembre, l’année de la mort de César, pen-