Page:Apollinaire - Les Mamelles de Tirésias, 1918.djvu/13

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 15 —

malthusien attardé fait je ne sais quel rapprochement saugrenu entre le caoutchouc[1] dont sont faits les ballons et les balles qui figurent les mamelles (c’est peut-être là que M. Basch voit un symbole) et certains vêtements recommandés par le néo-malthusianisme. Pour parler franc, ils n’ont rien à faire dans la question, car il n’y a pas de pays où l’on s’en serve moins qu’en France, tandis qu’à Berlin, par exemple, il ne se passe pas de jour qu'il ne manque vous en tomber sur la tête pendant qu’on se promène dans les rues, tant les Allemands, race encore prolifique, en font un grand usage.

Les autres causes auxquelles avec la limitation des gros-

  1. Pour me laver de tout reproche touchant l’usage des mamelles en caoutchouc voici un extrait des journaux prouvant que ces organes étaient de la plus stricte légalité.
    « Interdiction de la vente des tétines autres que celles en caoutchouc pur, vulcanisé à chaud. — À la date du 28 février dernier, a été promulguée au « Journal officiel » la loi du 26 février 1917. modifiant l’article ier de la loi du 6 avril 1910, qui ne visait que l’interdiction des biberons à tube.
    Le nouvel article ier de cette loi est désormais ainsi conçu :
    « Sont interdites la vente, la mise en vente, l’exposition et l’importation :
    « 1° Des biberons à tube ;
    « 2° Des tétines et des sucettes fabriquées avec d’autres produits que le caoutchouc pur, vulcanisées par un autre procédé que la vulcanisation à chaud, et ne portant point, avec la marque du fabricant ou du commerçant, l’indication spéciale : « caoutchouc pur ».
    Sont donc seules autorisés les tétines et sucettes fabriquées avec du caoutchouc pur et vulcanisées à chaud.